The Lean Startup – Eric Ries

How Today’s Entrepreneurs Use Continuous Innovation to Create Radically Successful Businesses

Langue : Anglais

Pour ce résumé, je vais utiliser le terme start-up dans le sens informatique du terme, bien que ça soit une généralisation imprécise. Cette fois-ci, je ne vais pas m’étendre sur le fond du livre, mais plutôt sur les concepts de celui-ci.

Construire une start-up est difficile et très différent de l’entrepreneuriat plus « classique ». Dans une entreprise traditionnelle, les paramètres sont souvent déterminés et plus ou moins prévisibles, ce qui permet de réaliser un « business plan » pour déterminer les couts et les revenus que l’on va obtenir en fonction du nombre de clients. Prenons l’exemple d’une ouverture d’un salon de coiffure : le besoin est généralement identifié, car il existe depuis des milliers d’années et il est difficile de le modifier (bien sûr, je généralise, on peut viser des clients ou des gammes spécifiques) et il est donc possible de prévoir un prévisionnel qui restera incertain, mais dont on pourra rendre assez précis pour les années à venir, lorsque l’on aura une clientèle régulière. Vos perspectives de croissances seront liées au nombre et à la taille des salons, de vos employées, mais aussi à la localisation de vos boutiques, ce qui rend plus tout plus prédictif par définition.

Dans le numérique, tout est beaucoup plus chaotique et c’est de ce monde que le terme start-up a été popularisé. La différence avec un business numérique, c’est que tout est incertain : vous partez d’une idée innovante pour chercher ou créer un besoin. Une fois le besoin identifié et les bonnes personnes ciblées, tout est exponentiel grâce à l’informatique : vous touchez presque le monde entier. C’est donc dans cette quête du «product market fit » si cher aux équipes marketing que vous devez viser pour pouvoir générer une croissance et un profit exponentiel, et le développement de votre logiciel doit par conséquent être orienté dans cet unique but. Vous devrez donc tester, défaire, essayer de nouveau, pivoter votre stratégie et entreprendre les mesures adéquates afin d’atteindre pleinement votre clientèle et le potentiel qui va avec. Monétiser et trouver un « business model » est aussi nécessaire et bien plus difficile quand le logiciel lui-même est un service, au contraire des produits que l’on vend.

Il faut donc avoir un système de construction qui peut s’adapter très vite au changement, d’où la popularisation des méthodologies dites « agiles » qui se sont développées dans le milieu : il est plus intéressant de développer quelque chose de petit et fonctionnel, quitte à « perdre » du temps pour tester le marché et voir ce que les gens vont utiliser dans votre logiciel pour s’orienter sur leurs véritables besoins. L’avantage est d’avoir également un produit plus robuste, plus fonctionnel. Les « métriques » sont aussi importantes afin d’avoir les informations nécessaires pour avoir une compréhension du comportement utilisateur et prendre les décisions stratégiques associées.

Ce livre vous apprendra de nombreuses choses sur l’entrepreneuriat et changera probablement votre vision de la productivité. Il vous donnera par ailleurs de nombreuses pistes, stratégies et idées pour mesurer votre progrès, organiser vos équipes, etc. C’est un livre à lire absolument pour quelqu’un souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat, surtout de nos jours où l’informatique est présente dans quasiment tous les domaines.